de 1939 à 1945

La deuxième guerre mondiale

L'invasion de la Pologne par les Allemands le 1er Septembre 1939 entraîne enfin une réaction : la France et l'Angleterre déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre. Ces événements n'ébranlent guère l'isolationnisme américain. Tout au plus le Congrès lève-t-il l'embargo sur les armes.

Mais la France ne reçoit pas les avions américains qu'elle attendait. La défaite de la France en 1940 consterne les Etats-Unis qui se sentent soudain menacés. L'effacement de notre pays leur pose bien des questions, et notamment celle de savoir qui est la France maintenant : la France du Maréchal Pétain ou celle du général de Gaulle ?

La félonie britannique de Mers-el-Kébir (3 juillet 1940) navre les Américains. Comme l'écrit Robert Murphy, chargé d'affaires des Etats-Unis à Vichy, puis consul général à Alger : "Ce fut peut-être l'erreur anglaise la plus funeste de la guerre, car elle mina simultanément l'influence des modérés pro-Anglais à Vichy, et celle de de Gaulle à Londres..." (Robert MURPHY "un diplomate parmi les Guerriers").

Washington entretient un ambassadeur à Vichy, l'Amiral Leahy, et, tout en facilitant le ravitaillement de la France bloqué par les Anglais, s'efforce en vain de décourager les concessions du gouvernement de Vichy à l'Allemagne, et lorsque Laval revient au pouvoir en 1942, Washington rappelle son ambassadeur.

C'est alors que les Etats-Unis, avec le consentement du Premier Ministre Britannique, vont pre